Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FO Pôle emploi Grand Est

Les infos sur le CHSCT du 20 octobre 2015

Publié le 22 Octobre 2015 par FO Pôle Emploi Alsace in CHSCT

Rapport d’expertise sur le NPDE et l’accès direct du DE à son conseiller référent

Le CHSCT avait mandaté fin août le cabinet Technologia afin de mener une expertise sur les 2 projets pour évaluer les impacts sur les conditions de travail et la santé des salariés et avancer des propositions de prévention des risques.
Si les consultants ont noté une certaine adhésion des agents aux principes (suppression de l’EID, réduction du temps passé à l’accueil, renfort de l’AZLA, plages supplémentaires de GPF), ils constatent majoritairement un scepticisme et des inquiétudes sur la mise en oeuvre, notamment sur la capacité de tous les demandeurs d’emploi à réaliser leur inscription sur internet (avec le risque de marginalisation), sur l’organisation de l’accueil sur rendez-vous (reports de flux les matins, question de la sécurité, période de transition difficile) et sur la capacité à répondre de manière rapide aux demandes des DE (y aura-t-il suffisamment de bureaux de réception?). Et de citer le contexte plus global de Pôle emploi avec « des changements quasi-permanents auxquels sont soumis les agents induisant une charge mentale accrue; un manque de communication suffisamment en amont des projets; une démarche participative parfois jugée factice ».
Sur les impacts pour les différents métiers, le cabinet d’expertise note les choses suivantes:
sur les conseillers placement, les consultants constatent une charge émotionnelle et mentale fortes, des marges d’autonomie réduites, des difficultés pour « bien connaitre » son portefeuille et font des propositions d’accompagner l’autonomie nouvelle gagnée par la fin des jalons.
sur les conseillers FDD, le métier est déjà soumis à des changements nombreux, une pression temporelle ressentie en augmentation, compensés par une autonomie et un travail d’équipe dans les agences. L’automatisation d’une partie des DAL, la dématérialisation interrogent sur l’avenir de la filière, de même l’augmentation du traitement des attentes et l’attribution d’un portefeuille de dossiers inquiètent sur la charge de travail future.
les agents double compétences, pourtant attachés à leurs polyvalence, craignent d’être marginalisés par l’hyperspécialisation qui a cours à Pôle emploi actuellement.
les responsables d’équipes, même s’ils portent les projets, n’en expriment pas moins un grand nombre de difficultés, notamment une augmentation de la charge de travail avec des activités supplémentaires à gérer mais aussi un rôle managérial en évolution avec le sentiment d’être entre « le marteau et l’enclume ».
Au final, Technologia recommande une information des salariés et du CHSCT sur les évolutions des outils, la mise en place d’une commission de suivi avant et après le déploiement, des échanges en réseau inter-agence par métier, une formation des managers à la prévention des risques psychosociaux, un renforcement de l’accompagnement et du soutien des managers, une différenciation entre les plages GPF dédiés aux rendez-vous et au traitement back-office et enfin une quantification du travail réel des agents.

Consultation sur le Nouveau Parcours Demandeur d’Emploi (NPDE)

Les élus FO (tout comme la CFTC et UNSA) ont émis un avis défavorable pour les raisons suivantes:
- l’inscription dématérialisée représentera un parcours du combattant pour les usagers sans accès et/ou compétences informatiques et ce d’autant plus avec les projets de fermeture des agences au flux les après-midi. Ce sera au final les demandeurs d’emploi les moins autonomes, ceux pour qui nous devrions faire le plus, qui paieront le passage au tout-numérique.
- l’absence d’entretien de diagnostic pour les deux tiers des demandeurs d’emploi se réinscrivant aura forcément un impact sur la qualité du suivi et transfèrera cette charge aux conseillers sur leur temps de gestion de portefeuille.
- il s’agit également d’une remise en cause importante du métier de conseiller GDD (déshumanisation, appauvrissement de l’activité, …) avec les risques psychosociaux liés.
- la charge de travail des agents, malgré le gain de temps procuré par le transfert de certaines activités, ne sera pas allégée, bien au contraire pour la modalité suivie par exemple. De même, les REP, déjà sursollicités, auront des activités supplémentaires (répartition et équilibrage des portefeuilles GDD, gestion des alertes de pilotage d’activité) à gérer.
le réaménagement des espaces accueils pour intégrer des PILA supplémentaires ne nous a pas été présenté, certains agences étant pourtant déjà limitées dans leur possibilité d’en ajouter.
les élus sont inquiets sur l'adaptation du système d'information et des matériels, notamment sur la question de la GED.
Les élus seront particulièrement vigilants sur les conditions de mise en oeuvre de ce nouveau parcours et demandent un suivi du déploiement du projet (avant, après) et un bilan à 6 mois.

Consultation sur l’accès direct du DE à son conseiller référent et développement de services personnalisés sur rendez-vous

Les élus FO (tout comme la CFTC et UNSA) ont émis un avis défavorable pour les raisons suivantes:
- Même si potentiellement (seule la mise en oeuvre le confirmera) les agents effectueront moins d’accueil et bénéficieront de plus de temps de gestion de portefeuille, l’absence d’information sur les modalités d’organisation en agence pose question et inquiète sur les possibles impacts en termes de sécurité et de conditions de travail.
- La fermeture au flux les après-midis représente aussi une régression d’accessibilité d’un service public, le recours à des partenaires extérieurs ne compensant pas, notamment sur la qualité du service rendu.
- Sur la sécurité, la mise en place de vidéoportier (pour gérer les rendez-vous) sans organisation et consignes claires représente un risque d’augmentation des agressions physiques et verbales.
- Dans le même registre, l’organisation de la période de transition (dans les semaines et mois suivant la mise en place) nous semble primordiale, tant pour le service rendu aux usagers que pour la sécurité et la santé des salariés.
- Sur les conditions de travail, l’agent en charge d’un portefeuille (GGD ou intermédiation) se retrouvera de plus en plus seul face à sa charge de travail (mail.net, gestion de portefeuille, traitements administratifs, maintien de connaissances, etc.). Un accompagnement à l’autonomie est indispensable pour ceux qui en ont besoin.
Les élus seront particulièrement vigilants sur les conditions de mise en oeuvre de cette fermeture des agences au flux et demandent un bilan à 6 mois après le déploiement. Il semblerait judicieux que les temps dédiés à la gestion de portefeuille soient différenciés entre la réception (ou le contact) avec le demandeur d’emploi et le traitement administratif nécessaire, afin de rendre visible tout ce travail actuellement caché. FO revendique par ailleurs l’embauche de personnels en CDI en lieu et place des contrats aidés et services civiques prévus pour la gestion de l’AZLA.

Le prochain CHSCT aura lieu le mercredi 18 novembre 2015.
Vous pouvez joindre les élus FO à l'adresse: syndicat.cgt-fo.alsace@pole-emploi.fr